Qu’on écrive des articles de blogues ou du contenu pour les pages de notre site web, il faut porter une attention particulière au SEO. Cependant, comme on dit, trop ce n’est comme pas assez. Une grande majorité de rédacteurs se fient sur ce que disent les GURUS et ils ont le droit. Plusieurs techniques sont encore importantes.

Le hic, ils passent trop de temps à rédiger pour le SEO et la technique et non pour l’utilisateur. En 2019, Google est très clair sur sa méthode de ranking. Oui le SEO de base est important, mais il faut répondre aux questions de nos visiteurs.

Voici 5 erreurs SEO lorsqu’on rédige du contenu.

1) Écrire pour plaire à Yoast SEO ou les robots

Yoast est un plug-in formidable qui permet à des milliers d’utilisateurs WordPress de rendre leur site plus accessible sur les moteurs de recherches. Les différentes options de cette extension gratuite sont essentielles pour faire du SEO de base. Assez utile aussi pour ceux qui ne sont pas techniques.

Le plug-in offre une liste d’éléments à avoir pour créer l’article parfait. Hors, trop de rédacteurs vont se concentrer à avoir un texte parfait et oublient de créer du contenu utile. L’utilisation des mots-clés dans le texte et sa fréquence sont toujours à faire. Par-contre, cela a beaucoup moins de poids qu’en 2015 ou 2016.

Les algorythmes se concentrent beaucoup plus sur le contenu du texte que sa technicalité en terme de SEO de base. D’ailleurs, Google utilise de plus en plus l’intelligence articifielle et l’apprentissage. RankBrain en est un excellent exemple.

Dans les nouveaux guidelines de Google, il est proposé de plutôt se concentrer des thématiques entourant un mot clé et des synonymes. Les mots-clés de longues traînes fonctionnent encore aussi très bien. En autant que le texte réponde à ce que l’utilisateur recherche.

Concentrez-vous sur l’importance de répondre à la requête dans votre texte que d’avoir le score parfait dans Yoast. N’oubliez jamais que vous écrivez pour des humains et non des robots.

2) Ne pas porter attention à l’intention utilisateur

Un texte peut prendre trois formes d’intention. Il peut être navigationnel, informationel ou transactionel. Ces trois intentions sont au coeur des recherches sur le web. Voici qu’est-ce qu’il en est:

L’intention navigationnelle

Ce type de requête est utilisée par un internaute pour se rendre à un site internet spécifique. Netflix, Facebook, Youtube, Spotify, Amazon en sont de bons exemples. Il est presque impossible de viser une requête navigationnelle à moins que la marque ou le site nous appartiennent.

Mais que faire avec un nouveau site? Vous ne serez pas nécessairement premier lorsque vous tapperez le nom de l’entreprise dans les moteurs de recherche. Cependant, ça va venir avec le temps.

L’intention informationnelle

Cette requête est bien souvent plus utilisée. Elle sert principalement à chercher de l’information pertinente qui répondra à notre questionnement. Par exemple, «comment faire un recette de tarte aux pommes» est une requête informationnelles, car on désire de l’information. Google prend donc en compte ce que l’utilisateur veut et va lui montrer la meilleure réponse.

L’exemple ci-dessus ressort ce qu’on appelle une carte de donnée riche ou rich snippet. C’est la position zéro que tout le monde s’arrache. Mais il y a aussi le formatage dans les moteurs de recherches. Voici une structure uniquement pour les recettes.

Comme vous pouvez le constater, ces recettes ont aussi des notes affichées. C’est attibuable à parfois à ce qu’on appelle des données structurées. Quelque chose de super important en 2019-2020 pour apparaître dans les moteurs de recherche.

Comment faire pour se positionner sur ce type de requête? En écrivant du contenu comme des articles de blogues intéressants, créer des vidéos informationnels, écrire un ebook en ligne ou même créer une infographie,

L’intention transactionnelle

Les requêtes portant sur des recherches commerciales sont toutes aussi fréquentes que celles de l’intention informationel. C’est souvent, en inbound marketing, le stade de décision qui est interpellé. C’est au stade de décision que l’utilisateur se situe. Il faut donc créer un contenu vendeur avec un titre accrocheur (voir le bonus).

Voici des exemples de requêtes commerciales:

Ici on cherche à s’acheter un permis de pêche. Nous avons deux intentions: acheter un permis et trouver un endroit pour l’acheter. Votre SEO local est donc très important

Dans cet exemple, la requête est d’acheter un four maintenant. Comme Google n’est pas stupide, il priviligiera les annonces et le carroussel Google Shopping.

Enfin, nous avons une requête informationnelle. Pourquoi elle se trouve dans le paragraphe de l’intention commerciale? Pour vous monter un peut de inbound. Avant d’acheter, les utilisateurs vont chercher articles qui expliquent leur produit ou le décrive. Ces articles sont au stade de considération, juste avant la décision.

Dans votre rédaction de contenu, portez toujours une attention particulière aux trois stades du comportement du consommateur. La sensibilisation (le consommateur ne connait pas le produit et a besoin d’information générale)

La considération (où il considère votre entreprise ou votre produit et veut en savoir davantage et pour pouvoir comparer avec d’autres marques.)

Enfin, la décision qui est le stade où le consommateur est prêt à acheter et veut savoir comment il peut se proccurer le dit produit. Il faut donc apparaître dans les premiers résultats de recherche pour obtenir la vente.

3) Créer du contenu parce qu’on vous l’a demandé

Votre patron ou gestionnaire vous a demandé d’écrire un article rapide pour parler d’un service en particulier et il le voulait hier? Dites lui que ce sera impossible et qu’il faut prendre le temps d’écrire l’article. De bien le structurer et faire un minimum de rechercher sur le sujet,

Les articles écrits à la va vite ne se positionne pas bien dans les moteurs de recherche. Ils répondent rarement à l’intention utilisateur et ne sont pas attrayant.

Pensez à la tonte de gazon. Un travail mal fait nuira à la réputation du propriétaire, mais aussi de l’entreprise qui a effectué le travail. À l’invers ou le travail est impécable et soigné, les autres seront plus enclin à faire affaire avec le professionnel même pour plus cher.

4) Ne pas faire de maillage interne / externe

Le maillage interne est relativement important en ce sens où il permet aux robots de naviguer plus facilement dans votre site web. Cependant, ça permet aussi aux utilisateurs de découvrir plus de contenu qui répondent peut-être à leur besoin. Ce temps passé est calculé et est un signal que votre site web a de l’autorité et est utile.

L’autorité et l’utilité sont deux signaux forts aux yeux de Google et doivent être exploité. Comment on fait? On crée un contenu original et attayant qui répondent à un problème. Le maillage interne permet donc d’user de cette tactique. Prenons l’exemple de notre recette de tarte aux pommes. Si un lien mène vers des accompagnements de tartes aux pommes, il est certain que ça plaira aux utilisateurs.

5) Ne pas utiliser de variantes de mots-clés

On revient un peu à ce que je disais en haut avec YOAST. Le plug-in ne reconnaît pas les synonyme et les thématiques. Il n’attribue donc aucun score à cela. Donc, pour ceux qui veulent absolument la petite boule verte, le réflex est d’ajouter la requête pricipale à des endroits qui ne font pas de sens dans la phrase.

L’autres problème avec les rédacteurs est qu’ils l’ajouteront trop souvent. Plus la fréquence est grande, plus ça ressemblera à du keyword stuffing qui veut dire, trop de mot-clé dans un volume de texte donné.

Essayez d’utiliser le plus souvent des variantes. Google et les autres moteurs de recherche ne sont pas stupide et l’intelligence artificielle reconnaît que c’est un synonyme.

6) BONUS: avoir un titre plate

On porte bien plus souvent attenttion au texte de l’article ou de la page qu’à son titre. Cependant, ça doit être un des aspects les plus importants du SEO. Pas pour se positionner, mais bien pour que les gens cliquent sur le lien. Vous pourriez être en première position ou en deuxième, si votre titre n’est pas accrocheur ou attrayant, vous manquez beaucoup d’opportunité d’augmenter votre CTR (taux de clic).